Le Cher, ADN de notre territoire

Vivant et  sauvage, Il est LE  lien entre tous les habitants de la Vallée. Comme un parent, il n’est pas un jour sans que nous ne prenions de ses nouvelles.

Le Cher berce de ses flots les villages et villes qu’il traverse. On aime s’y retrouver pour un pique-nique improvisé, un moment de jeux avec les enfants, une partie de pêche entre amis ou encore une croisière pour y observer la faune et la flore.

 

Du massif central à la Touraine

 

Long de 368 kilomètres, le Cher prend sa source à Merinchal (Creuse), dans le Massif Central, et se jette à Villandry (Indre et Loire) dans la Loire, dont il est le deuxième plus grand affluent après l’Allier.

En Sud Val de Loire, le Cher traverse tout le sud de notre territoire de Selles-sur-Cher à Saint-Georges-sur-Cher en passant par Saint-Aignan et Montrichard.

Sur les rives droites, se dressent le long du Cher les vestiges du site gallo-romain de Thésée, le Château du Gué Péan à Monthou-sur-Cher, ainsi que diverses églises sur les rives gauches.

Il poursuit sa course ensuite dans l’Indre et Loire en passant sous les arcades du Château de Chenonceau, puis traverse plusieurs villages jusqu’au sud de Tours, passe à proximité du Château de Villandry avant de se jetter dans la Loire.

 

HISTOIRE DE LA NAVIGATION

La navigation sur le Cher trouve son origine au Ve siècle avant notre ère. Les barrages n’existaient pas à cette époque, faisant de la navigation sur le Cher un métier dur et dangereux. Ce n’est qu’au XVIIIe siècle qu’elle s’est développée grâce à la construction, entre 1835 et 1840, de barrages à aiguilles et d’écluses.

Pour agrémenter les berges du Cher, des chemins de halage ont été aménagés, permettant ainsi la traction des bateaux sur l’eau par l’homme, des mules ou des chevaux. Ceux-ci transportaient diverses marchandises telles que charbon, acier, huiles, bois, sucre, vin et la fameuse pierre de « tuffeau ».

Véritable lieu de vie et de rencontre

LE CHER se découvre de multiples façons : A pied, à vélo, vous emprunterez le chemin de halage permettant autrefois la traction des bateaux sur l’eau par l’homme, des mules ou des chevaux, devenu entre Montrichard et Chenonceau, le premier circuit balisé du Cher à vélo, lui-même relié à la très fréquentée  voie verte : la Loire à Vélo.

En bateau-promenade, en canoë, la nature est omniprésente. Vous côtoierez une faune et une flore dense : lieu de nidification de nombreuses espèces et lieu de vie de poissons tels des carpes, perches et brochets.

Tout au long de la rivière, vous pourrez observer les réalisations techniques que sont les barrages à aiguilles et les portes d’écluses, ouvrages d’art élaborés par Léonard de Vinci.

Le Sud Val de Loire, une aventure à taille humaine au cœur d'une nature verdoyante et pétillante…