Un pied devant l'autre

À CHACUN SON RYTHME

Avec plus de 400km de sentiers balisés, la vallée du Cher offre à tous les marcheurs chevronnés et promeneurs du dimanche de multiples manières de randonner. Au fil des circuits existants, on profite de paysages variés, depuis les cités médiévales de Saint-Aignan ou Montrichard jusqu’aux forêts et vignobles qui font la beauté de notre territoire. Gisèle et Franck, venus de Picardie, viennent d’acquérir une résidence secondaire à quelques minutes de Saint-Aignan. Ils nous racontent comment la randonnée est devenue leur manière favorite de découvrir la région, seuls ou en famille… et surtout à leur rythme.

Explorer le Val de Cher en toute autonomie

« On a parfois envie de se balader tous les deux pour découvrir notre nouvelle région, ou avec nos amis qui viennent nous rendre visite. Nous avons trouvé les circuits en ligne sur le site internet de l’Office de Tourisme (https://www.sudvaldeloire.fr/). Le GR41 est notre sentier favori pour faire découvrir les environs, car il longe le Cher de Vierzon à Chenonceau. Avec le dépliant et les sentiers balisés, on ne s’est jamais perdus. En fonction de notre énergie, de nos envies du moment, on choisit un tronçon plus ou moins long du chemin. Souvent, c’est le parcours de Montrichard à Chenonceau qui a notre préférence. Pour épater nos visiteurs : on passe par Thésée et Bourré, des villages charmants situés sur la “Route touristique de la vallée du Cher”, on contemple les vignobles… Et l’arrivée au château de Chenonceau après 5h de marche est toujours une merveille !  On ne manque jamais d’idées, il y en a pour tous les goûts ! ».

Une activité nature en famille

« Lorsque nos enfants et petits-enfants nous accompagnent, on préfère marcher sur des circuits plus courts. Près du zoo de Beauval, le « chemin des étangs » alterne beaux paysages et petits monuments comme l’oratoire Saint-Clair, et le circuit « Beauval » permet de visiter Saint-Aignan et les vignobles voisins, avant d’aller au parc animalier. Parfait pour les plus jeunes ! Il nous reste encore plusieurs dizaines de « chemins » à explorer, on sait donc qu’on aura toujours un nouveau parcours à proposer à la famille ou aux amis ».

« Ce sont d’ailleurs nos enfants qui nous ont initiés à une autre manière de randonner, un peu à la manière d’une chasse au trésor, avec le géocaching. Il faut s’inscrire sur le site http://geocaching.com, et avoir un smartphone pour utiliser la fonction GPS ; au fil de la randonnée on cherche des petits objets cachés par d’autres participants. Il n’y a rien à gagner, mais ça motive les petits-enfants à prendre l’air avec nous ! ».

Des randonnées toute l’année

« Nous avons fini par adhérer à la fédération française de randonnée, pour nous laisser guider par les randonneurs des environs. En hiver, il y a deux ou trois randonnées par week-end en Loir-et-Cher, mais au printemps cela peut grimper jusqu’à une dizaine ! Il faut alors choisir, en fonction de l’association qui organise, de la longueur du parcours (de quelques kilomètres à une trentaine)… Avec mon mari, on ne se lasse pas de parcourir les sentiers du Sud Val de Loire avec les marcheurs aguerris du coin ! En plus on rencontre des gens sympas, autour du verre de l’amitié qui conclut souvent la marche. Ça nous incite à faire du sport et à visiter à notre rythme la région ».