Expérience

BLOG : MON SEJOUR EN SUD VAL DE LOIRE

Cette année avec mon mari et mes deux enfants, nous cherchions une destination plus tranquille que d’habitude, loin d’une ville et du tumulte des grandes destinations touristiques, avec de nombreuses activités à faire en famille, pas trop de loin de Paris pour limiter les kilomètres, moins cher que la côte atlantique ou la côte d’Azur… Bref, nous cherchions la perle rare ! 

Dans la famille, chacun avait en plus ses envies… Ma fille rêvait d’aventure sur une rivière pour jouer aux explorateurs et de faire «au moins un escape game» pendant l’été. Mon fils voulait «être dans un endroit naturel» et faire du vélo. Mon mari souhaitait bien manger et boire du bon vin. Quant à moi qui venais de lire un roman historique, j’avais envie de vieilles pierres pour prolonger cette lecture, mais aussi de voir des animaux car je n’avais pas mis les pieds dans un zoo depuis 15 ou 20 ans !

On a cherché à partir de tous ces critères et on a découvert le Sud Val de Loire !

Jour 1

Toute l’année, on court.

On n’a presque jamais le temps de faire au quotidien des choses toute simples comme des jeux, lire, se balader sans but ou aller au cinéma. Dès notre arrivée ici, nous avons posé les valises à notre hôtel. Puis nous sommes allés nous dégourdir les jambes jusqu’aux rives du Cher, avant un petit conseil de guerre familial à l’ombre d’un tilleul pour décider du programme du lendemain. Ensuite, on a traîné dans le village jusqu’au dîner. Après un apéro rillons-rillettes, on a dégusté une fricassée de poulette de Racan aux pieds bleus (des champignons qui ne poussent que par ici) et du Selles-sur-Cher, un petit fromage rond que je ne connaissais pas. On a bu du Touraine-Chenonceaux, l’une des fameuses AOC de la région. Enfin, comme il n’était pas trop tard, on est même allé au cinéma du coin voir un film !

Jour 2

Alors on est tous tombés d’accord : on commence par un château. Il faut dire qu’avec 7 châteaux de la Loire dans les environs, on a l’embarras du choix : ce serait vraiment dommage de pas en faire au moins un ou deux ! Après moultes palabres, nous avons choisi de commencer par Chenonceau, le plus proche et le plus original (il est sur l’eau !). On enchaîne avec le célèbre «buffet des cavernes» le midi. Et comme nous sommes le mercredi, nous avons eu la chance de participer à la chasse au trésor de Troglo Dégusto. Ensuite, on a terminé notre journée par la visite de la champignonnière et de sa ville souterraine, tout ça dans le village de Bourré.

Jour 3

Changement de programme : on devait aller à Beauval, mais le temps étant un peu entre-deux, on s’est décidé pour la visite de la biscuiterie Saint-Michel.

On a eu beaucoup de chance ! C’est quasiment toujours complet, il faut bien penser à réserver à l’avance. Avant de sortir, nous avons fait un stock de galettes pour tout l’hiver ! Puis, après un succulent déjeuner au Bouchon de Sassay – une adresse surprenante dans un petit village très tranquille -, nous sommes allés à la Maison de la Magie à Blois : les enfants ont adoré ! À tel point qu’ils m’ont dit : « on espère qu’il ne va pas faire beau demain, il y a trop de choses super à faire en intérieur par ici ! ». La bonne blague…

Jour 4

Enfin Beauval !

Une longue journée, mais nous aurions tous aimé que ça dure encore plus longtemps : nous en avons pris plein les yeux et de différentes manières… Je n’oublierai pas de sitôt le regard émerveillé de mes enfants pendant le spectacle des oiseaux, vraiment à couper le souffle. Magique ! Pour tout avouer, j’avais une image assez ancienne des parcs zoologiques, mais maintenant je comprends à quel point ce genre d’endroit est important. Ils participent même à la réintroduction d’animaux dans leur habitat naturel, en Afrique notamment.

Jour 5

On s’était promis qu’il y aurait au moins une journée duo «2 fois 2», c’est-à-dire une journée maman + Enzo d’un côté et papa + Émilie de l’autre. Comme on n’a qu’une voiture pour quatre, il a fallu refaire un conseil de guerre pour s’organiser. J’ai passé la journée en canoë sur le Cher avec mon fils, on est descendus jusque sous le château de Chenonceau et on a grignoté des terrines de poisson locales au Bistrot’ Quai, dans le jardin de la maison éclusière de Civray-de-Touraine ! Pendant ce temps-là, Émilie et son papa sont allés visiter un deuxième château, Chambord. Le soir, on a fêté nos retrouvailles dans un bon petit restaurant dans la vieille ville de Montrichard, juste avant d’aller voir le spectacle nocturne dans le donjon. Très drôle !

Jour 6

Panique : les vacances se terminent dans deux jours, et personne ne veut partir.

Les balades à la tombée de la nuit au bord du Cher en bas de notre hôtel sont déjà devenues un rituel dont on ne peut plus se passer. Aujourd’hui c’est grande randonnée à pied. Même pas peur : on a choisi le parcours «des vignes à la forêt», 16 kilomètres. Les enfants n’avaient jamais marché plus de 4 ou 5 km ! Du coup, ce soir, entorse au rituel : tout le monde s’est couché à 21h, la fenêtre ouverte avec le chant des petits oiseaux…

Jour 7

Mon mari me l’avait promis : au moins une journée off pour moi pendant ce séjour. Ni excursion, ni activité, ni déplacement, ni enfants à gérer. Rien.

Jour 8

Après le petit-déjeuner, grande discussion : personne n’a envie de partir et personne n’a envie de faire la même chose pour cette dernière journée. Après quelques appels téléphoniques, nous trouvons une chambre de libre pour une nuit supplémentaire dans un autre hôtel : c’est l’avantage d’être dans une région touristique mais qui n’est pas toujours envahie de touristes !

On peut improviser et faire durer un peu le plaisir ! Chose promise, chose due : nous allons faire un escape game pour Émilie. Lieu magnifique : le Château des Énigmes. Le scénario s’appelle «Le mystérieux bureau du Professeur Dragonard». Nous nous sommes tous régalés, c’était une première pour moi et j’ai hâte de recommencer cette expérience. En fin d’après-midi, place au shopping souvenirs et gourmand dans la super boutique de produits régionaux de Saint-Aignan. Notre famille et nos amis vont être contents ! Le soir, après avoir posé nos valises dans ce nouveau lieu, nous allons écouter un conte dans un parc à la tombée de la nuit…

Jour 9

À l’unanimité pour ce dernier jour (cette fois c’est sûr, on rentre à Paris ce soir après dîner !), nous visitons une ferme caprine, le Palais du P’tit Chèvre, avec passage obligé par la boutique pour faire du stock. Fin de matinée, direction Chaumont-sur-Loire pour le Festival international des Jardins, dont nous entendions parler depuis longtemps. Une journée hors du temps, vraiment différente de tout ce que nous avons pu faire depuis des années : une super manière de terminer ce séjour à la fois bien rempli, très varié et vraiment reposant.