Expérience

Descentes en canoë

Une activité à proposer pour vos séminaires
© BaseAventure

Sauvage en amont de Montrichard, aménagé en aval, le Cher offre deux visages aux amateurs de nature et de « slow tourisme ».

Pour les individuels comme pour les groupes, pour les familles (avec la fameuse « Rando Family ! »), les particuliers et aussi les entreprises, Aventure Canoë propose de nombreuses formules pour explorer le Cher, cette fameuse rivière parfois surnommée la «petite sœur de la Loire». Nous avons rencontré deux couples de touristes qui ont fait des choix très différents !

L'Heureux Hasard c'est

Nous avons pu voir cette région d’un autre œil et cela nous a donné envie d’y aller plus souvent.

Michel et Colette, originaires de Tours

« Bien sûr, en tant que Tourangeaux nous connaissions le château de Chenonceau, mais cette fois-ci nous avions envie de le découvrir autrement : en passant dessous en canoë ! Mon entreprise a organisé un séminaire, nous étions une quarantaine. Comme nous pouvions inviter nos conjoints, nous en avons profité avec ma femme.

C’était une journée vraiment à part. Le matin, nous nous sommes garés sur un grand parking à Montrichard et nous avons commencé par tous aller prendre un bon café sur une terrasse de la vieille ville. Charmant ! Après, toujours à pied, nous avons rejoint les bords du Cher où nous attendaient Frédéric et son équipe. Nous ne sommes pas très sportifs et nous n’avions jamais fait de canoë de notre vie, ni ma femme, ni moi. Nous appréhendions un peu, mais ils nous ont mis rapidement à l’aise et les explications étaient très claires.

Nous nous sommes vraiment bien amusés. Les accompagnateurs avaient de l’humour et le pique-nique était super bien organisé : nous avons dégusté de bons produits locaux au bord de l’eau sous les arbres, avec vue sur le château de Chenonceau au loin. Et dire que ce n’est qu’à une heure de chez nous ! Nous avons pu voir cette région d’un autre œil et cela nous a donné envie d’y aller plus souvent. Et de refaire du canoë, car finalement nous nous sommes plutôt bien débrouillés !»