Expérience

Beauval, jamais banal !

Durant leur séjour dans la région, Matthieu et Leïla voulaient varier les activités en famille. Entre les visites de châteaux et les randonnées pédestres, les voilà donc avec leurs trois enfants au zooparc de Beauval, pour une visite qu’ils ne sont pas prêts d’oublier.

« Nos deux grands, qui ont 14 et 17 ans, s’intéressent beaucoup à la nature, donc c’était l’occasion toute trouvée. Et Louise, notre petite dernière, n’a que 7 ans, mais on s’est dit que cela lui plairait. On n’a pas eu tort ! Dès le matin, tout le monde était motivé pour entamer la balade. On s’est laissé guider par nos envies et ce qu’on apercevait au loin, et bon, on a aussi utilisé le plan car Louise avait des objectifs bien précis. On marche beaucoup pour visiter l’ensemble du zooparc, mais ça en vaut la peine. Et puis faire une pause, assis en famille en face des chimpanzés ou à deux pas des centaines d’oiseaux qui chantent, c’est assez incroyable. Entre une pause nature et un bon repas pris sur place, ça redonne de l’énergie pour continuer à explorer le parc tout entier ! On a terminé avec le spectacle des otaries, puis avec un trajet en téléphérique, « le Nuage de Beauval »… Ça nous a rappelé toute la belle journée qu’on venait de passer ensemble ».

Un univers fascinant pour les enfants

Louise, 7 ans : « Avec mes grands-frères j’ai regardé tous les films de Disney ! Même les vieux comme Le Roi Lion. Donc quand j’ai vu dans la liste des animaux qu’il y avait des suricates, comme Timon, j’avais trop envie d’y aller en premier ! C’était marrant d’en voir en vrai. Et pareil pour les lions, j’ai eu un peu peur mais ça allait, ils sont super calmes en fait. Et aussi les singes et les orangs-outans, comme dans Le Livre de la Jungle… Mais mon préféré c’est quand même le panda et son bébé, trop mignons ! ».

L’environnement et la biodiversité

au premier plan

Killian, 14 ans : « Voir des animaux en captivité, au début, j’avoue, j’étais pas fan… Mais j’ai été très surpris par la visite : le parc est immense, et les animaux ont vraiment de la place, parfois on a l’impression qu’on est en pleine nature avec eux. Des îles, des serres énormes… c’est impressionnant ! Et puis en discutant avec des employés et en lisant les panneaux d’explications, j’ai compris que le parc permettait aussi de protéger des espèces menacées. Je me dis que je n’aurais jamais pu voir un panda géant ou un lamantin à l’état naturel, ou même un diable de Tasmanie… Et le téléphérique, c’est le pied ! ».