Cité Médiévale de Saint‑Aignan

Possédant une situation très enviée, au carrefour des Trois Provinces Touraine-Orléanais-Berry, cette charmante cité médiévale a su se développer en respectant le site et en conservant un ensemble de bâtisses et monuments anciens.

A flanc de coteaux sur les bords du Cher

Possédant une situation très enviée, au carrefour des Trois Provinces Touraine-Orléanais-Berry, cette charmante cité médiévale a su se développer en respectant le site et en conservant un ensemble de bâtisses et monuments anciens.

Un parcours libre et gratuit vous mènera vers la cour d’honneur du Château Renaissance, la collégiale de Saint-Aignan, édifice religieux remarquable de la Vallée du Cher abritant plus de 250 chapiteaux sculptés dans sa partie supérieure ainsi que des fresques des XIIe et XIVe siècles dans la crypte puis dans les quartiers les plus anciens de la ville, empreint de l’époque médiévale où maisons à pans de bois côtoient les ruelles pavées…

A ne pas manquer

 la cour d’honneur du château, la collégiale et sa crypte, les maisons à pans de bois, l’hôtel-Dieu : édifice attribué à Mansart fondé en 1671.

 

La Collégiale de Saint-Aignan

Considérée comme la plus belle de la Vallée du Cher, la Collégiale de Saint-Aignan sera une étape incontournable de votre séjour et vous laissera, tout comme la découverte des nombreux édifices romans de la région, un souvenir chargé d’histoire et d’émotion.

L’église supérieure

Érigée sur l’antique promontoire d’Agnan, cette très belle collégiale est un modèle d’un pur style roman, tant par la qualité de son architecture que par celle de son décor. Plus de 250 chapiteaux sculptés ornent l’église supérieure, certains illsutrant des scènes de l’ancien et du nouveau testament d’autres à titre décoratif.

L’abside, le sanctuaire et le transept surmonté de son clocher central datent du XIe siècle.

La crypte

Auparavant, appelée « Église St Jean » ou « Église des grottes« , cette crypte fut l’église primitive.

Considérée comme un joyau architectural, elle abrite des peintures murales du Xe siècle, représentant quelques épisodes de la légende de St Gilles.

Le chœur relié au déambulatoire par trois portes basses forme le cul de four où se situe la plus ancienne fresque :  » Le Christ en Majesté « , d’inspiration byzantine (fin XIe siècle), qui trône dans une double gloire en amande.

 

 

A découvrir également

L’Hôtel-Dieu

L’édifice actuel fut construit par Mansart vers 1671, sur ordre de Louise de Colbert, fille de Colbert et épouse du duc de Beauvillier, bâtisseur du château Renaissance.
l’Hôte-Dieu fut pendant plusieurs siècles l’hôpital de Saint-Aignan.

 

La Villa Rose

Maison située 18 avenue Gambetta à Saint-Aignan est construite par Monsieur DUCHEREAU, architecte de Saint-Aignan. Cette maison fut l’une des premières construites en ossatures de béton armé et brique. L’ensemble architectural s’inspire du modern style du début du XXe siècle.
L’architecte avait voulu donner une note italienne en optant pour un toit terrasse qu’il a accentué en faisant décorer les façades extérieures des graffiti.
Trois artistes de Florence sont intervenus en 1922 pour réaliser les décors sur plusieurs mois.