Sud Val de Loire

TERRE GOURMANDE

Emeric Le Puil, chef au Lion d’Or

«On a aimé ce côté restaurant traditionnel sur la place de l’église, c’est typique. La salle est chaleureuse et il y a une terrasse dans une belle cour derrière, avec une glycine qui a plus de 400 ans ! En fait, on a été surprises : malgré le style du bâtiment, ce restaurant n’est pas si traditionnel que ça. Dirigé par Emeric Le Puil, un jeune chef qui a étudié au Lycée Hôtelier de Blois, accompagné de sa femme, le Lion d’Or propose une carte riche en surprises et des présentations chatoyantes, un choix subtil de vins de Loire et d’ailleurs.

«Pour tout vous avouer, on est gourmandes et on y est allées deux fois : une fois en semaine où on a découvert leur formule bistrot et on a tellement aimé qu’on est revenues le week-end pour tester un menu gastronomique et approfondir tranquillement la carte des vins ! Comme notre location était terminée, on a dormi dans l’une des cinq chambres de l’hôtel, au-dessus du restaurant ! Ce qu’on a préféré ? Le plateau de fromages locaux exceptionnel et l’œuf parfait avec crémeux champignons. Quasiment tous les produits sont originaires du secteur : on a noté quelques noms et on a fait notre stock avant de repartir, dont une partie dans la cave-fromagerie juste à côté.»

 

Le Cul Doré : un bistrot chaleureux dans le vieux Montrichard

«Pendant notre séjour, l’un de nos plaisirs réguliers a été de flâner dans les rues de Montrichard à la recherche d’un bon restaurant chaque fois différent. C’était comme un jeu ! Un jour, on a poussé la porte du Cul Doré, un nom un peu osé pour un restaurant, jusqu’à ce qu’on apprenne qu’il s’agit du nom d’un papillon ! En bas, un comptoir, une grande vitrine et une ambiance très bistrot parisien, en contact direct avec la rue, et en haut une salle très élégante plus intime et calme.»

«En venant dans une région viticole, nous recherchions à déguster le plus grand nombre d’entre eux. Sous-titré «bar à vins», le Cul Doré nous a comblées. On a même pu visiter la cave et avoir des explications sur les différentes appellations et cépages du secteur. Comme on est allées voir des vignerons chez eux dans les jours suivants, cela nous a fait une belle introduction aux vins du Sud Val de Loire.»

Bouchon de Sassay : une adresse qui se mérite !

«Une «plage» de sable en plein cœur d’un village typique de la région, sans lac, ni rivière ? Oui, c’est possible ! Après avoir visité la biscuiterie Saint-Michel à quelques kilomètres de là, nous voilà dans le bourg de Sassay, dans l’ambiance vraiment particulière de son «bouchon» : une plage donc (chaque été, Philippe et Catherine font livrer plusieurs tonnes de sable et font une déco appropriée) et une table gourmande et conviviale, avec des touristes et des habitués du coin, pour une carte qui fait immédiatement saliver et… longuement hésiter !»

«Les salades sont divines, notamment la Gascogne, très prisée des habitués apparemment : foie gras, magret fumé, manchon de canard, pommes sautées… On a aussi apprécié la cassolette du pêcheur, la marquise au chocolat et le vacherin minute. Cerise sur le gâteau : nous avons papoté avec le couple qui fait vivre ce lieu depuis des années et ce sont des gens charmants et passionnés.»

Décidément, le sud Val de Loire est une destination très alléchante, où les trésors gastronomiques se révèlent sans résister à celles et ceux qui sont gourmands de curiosité !